Une tuile à cinq toiles

par Nicolas Richoffer  -  20 Mai 2010, 22:45  -  #Deux tons et uniformes

VOL.TABLEAUX.7102

1208. Le vol est classe. Presque déjà légendaire. A 3h50 ce matin, un homme, seul et à visage découvert, a proprement découpé une fenêtre du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris puis cassé le cadenas de la grille attenante avant de se faire un petit plaisir en forme de casse du siècle. Dix minutes de déambulation et sans doute d'extase. Devant Le Pigeon aux Petits Pois (Pablo Picasso), La Pastorale (Henri Matisse), L'Olivier près de L'Estaque (Georges Braque), Nature Morte au Chandelier (Fernand Léger), La Femme à l'Evantail (Amadéo Modigliani) et bien d'autres. Finalement, c'est sur ces cinq là qu'il arrête son choix. Avec douceur et respect, il sépare les cadres en bois des toiles, et dix-sept minutes après être entré, repart avec un minimum de 100 millions d'euros d'art sous le bras. Sans laisser la moindre trace. Le tout grâce à une alarme et une floppée de caméras hors-service depuis plusieurs semaines. Une tuile à cinq toiles, mais au bénéfice d'un artiste du genre.