Le rêve de gosse de Sébastien Loeb

par Nicolas Richoffer  -  3 Octobre 2010, 21:08  -  #Sports mécaniques

LOEB.9306

1344. Il le raconte dans "Ma Ligne de Conduite", le récit de sa vie qui vient de sortir aux éditions Michel Lafon : "À l'âge de quatre ans, je plie ma première vraie voiture. Ou plutôt celle de mes parents. C'est un dimanche, dans la cour de papy "Uchéne" et mamie Berthe. On est attablés autour du déjeuner. Après le dessert, je m'éclipse en douce pour me hisser sur le siège de la 2CV. Je suis debout sur le siège. Ma tête ne dépasse pas derrière le volant. Je réussis à enlever la vitesse. Avec le levier sur le tableau de bord, ce n'est pas trop compliqué. Je pars en marche avant. La vieille Deuche prend de la vitesse dans la pente. Je parviens à braquer sur ma gauche pour éviter le jardinet et le pommier. La force me manque devant l'escalier. Crac ! Mes parents et grand-parents acourrent. Heureusement, il n'y a qu'un peu de tôle froissée. Tout le monde est tellement stupéfait que je ne me fais même pas houspiller."

Il avait l'âge d'être sur une voiture à pédale, comme cette Baghera sur laquelle je l'ai fait pauser la semaine dernière, et c'est déjà au volant d'une vraie voiture qu'il se voyait. Aujourd'hui, Sébastien Loeb est devenu le meilleur pilote de l'Histoire de tous les sports automobiles. Allez, disons à égalité avec Michael Schumacher, sept fois titré en Formule 1. Loeb, lui, a fait ce que, de loin, aucun autre n'avait fait avant lui : dans la plus exigeante des disciplines du sport mécanique, le Championnat du Monde des Rallyes, il vient de remporter son septième titre consécutif dans la ville même où il a grandit, Haguenau. Dans une ambiance hallucinante, au milieu de milliers de supporters alsaciens aux anges, l'enfant du pays a réalisé son rêve de gosse, et bien plus encore.