La dure vie en Bleu de Djibril Cissé

par Nicolas Richoffer  -  8 Octobre 2011, 16:20  -  #Foot

08.DJIBRIL.0252

1714. Explosif et attachant, m'as-tu-vu et bosseur acharné, direct mais pas truqueur pour un sou, Djibril Cissé est de ces joueurs maudits par le destin. Sélectionné en Bleu par Roger Lemaire à l'aube de la Coupe du Monde 2002, il donne tout ce qu'il peut dans le quart d'heure de jeu qui est le sien mais ne peut empêcher la faillite collective du groupe. Rendant service aux Espoirs le 18 novembre 2003 face au Portugal, il prend un rouge et se retrouve privé d'Euro 2004. Cette année là, sous le maillot de Liverpool tout juste enfilé, sa jambe se brise spectaculairement. Certains le voient fini pour le foot international, lui serre les dents et revient au bout d'un an. Le voilà en route pour la Coupe du Monde 2006 mais, lors du dernier match de préparation, à la veille de prendre l'avion pour l'Allemagne, c'est son autre jambe qui cède à Saint-Etienne contre la Chine. En 2008, toujours durant le dernier match de préparation, avant l'Euro cette fois-ci, c'est Bafé Gomis qui fait vibrer la France et Domenech en plantant un doublé. Djibril se fait souffler la place dans le bus. Dans l'autre bus, celui de Knysna en 2010, il y était. Enfin sélectionné pour une deuxième grande compétition, il subit l'ambiance depuis le banc des remplaçants, et s'accroche durant le naufrage. Djibril est un poissard. Djibril est un joueur sain et plein de fraîcheur, toujours à trente ans. Djibril a toujours joué un football de spectacle, puissant et direct, qui lui a fait d'ailleurs envoyer un paquet de ballons dans les nuages. Mais il a mis des buts aussi, et des beaux. Vendredi soir, il a été réclamé et acclamé par le Stade de France. Normal, il l'a bien mérité.