L'identité nationale, ça ne se débat pas

par Nicolas Richoffer  -  4 Novembre 2009, 15:25  -  #Société


1011. Dans la vie il y a des choses qui se débattent. À la maison, ce soir, ça pourra ressembler à "Chérie, tu préfères Lyon-Liverpool en Ligue des Champions ou Des Racines et des Ailes ?". Au bureau, en cette période, on entendra beaucoup "J'ai vraiment besoin de poser des congés entre Noël et le Jour de l'an. Tu pourrais pas partir en vacances en février ?". Au resto, c'est souvent "tu me fais goûter une frite et je te filerai une cuillère de mon fondant au chocolat ?".
Et puis il y a des choses qui ne se débattent pas. N'en déplaise à Eric Besson (dont on cherche toujours l'identité politique, mais qui nous demande "pour vous, qu'est-ce qu'être Français ?"), l'identité nationale est de celles-ci. Le genre de truc qu'on ressent, bien ou mal d'ailleurs, mais qu'on ne peut pas imposer. L'identité de la France, qu'on l'accepte ou non, c'est le résultat, à un moment M, de la somme des tendances et des évènements qui ont façonné son histoire. La France, c'est 65 millions d'habitants, dont 3,5 millions d'étrangers, essentiellement européens et africains. La France, ce sont des Noirs et des Beurs qui sont nés ici et à qui, parce que ça se voit sur leur visage, on reproche parfois d'avoir des (grands) parents qui sont nés là-bas. L'identité nationale, c'est une photo de tout ça et du reste aussi. On peut l'aimer ou pas, mais aucun texte, aucune loi, aucun consensus ne fera changer la façon dont chacun de nous ressent cette identité. Aussi différents soient ces 65 millions de ressentis.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

rabia 11/11/2009 20:18



J'adore ton texte. en effet, tu as
raison.L’identité, elle se vit, elle s’exprime par des actes partagés par toutes les communautés.


La solidarité, c’est l’affaire de tous, c’est dépasser les frontières de l’intolérance, de la peur de l’Autre pour
un mieux vivre ensemble.Rabia AZIZ, Lyon
Le Creusot



Joël Minois 04/11/2009 22:40


Bien, Nicolas, tu es dans le vrai.