50 Cent coté pile

par Nicolas Richoffer  -  26 Novembre 2009, 23:54  -  #Culture - Portraits


1033. Le coté face de 50 Cent, c'est le bad boy du Queens à New York, enfanté en 1975 par une mère seule et âgée de seulement quinze ans, vendeuse de drogue et assassinée quand le petit Curtis Jackson n'a que huit ans. Élevé dès lors par ses grands-parents et ses oncles et tantes, Curtis vit dans la rue, traîne avec les lascars du South Jamaïca, deale dès ses 12 ans, et se fait inévitablement coincer avec un flingue dans la besace. Il évite la prison au prix d'un camp de redressement et découvre finalement le Hip-Hop à 21 ans par le biais de Jam Master Jay (Run DMC). Lorsqu'il devient papa, à 22 ans, il décide de se ranger et sort, deux ans plus tard, un album dans lequel il explique qu'il va dépouiller Jay-Z et d'autres artistes. La sanction, outre le boycott du milieu musical New Yorkais, ne se fait pas attendre : neuf balles lui sont tirées dessus, dont une dans la mâchoire, mais 50 Cent est un solide et ne met pas longtemps à s'en remettre.
Le coté pile ? Eh bien c'est le 50 Cent que j'ai pu cotoyer aujourd'hui, doux et sympathique, ouvert et bavard, poli et réservé. Il était aujourd'hui le rédacteur-en-chef invité de Metro.