Celui qui gardait le cap

22 Avril 2009, 22:45  -  #Vie politique


815. Ce que j'aime bien chez François Bayrou, c'est qu'il ne se démonte jamais et ne change pas son discours d'un iota depuis qu'il est parti seul : "les Français en ont marre de l'UMP et du PS. Je ne peux m'aligner ni sur l'un ni sur l'autre. Ils attendent de moi que je trace un nouveau chemin". C'est ce qu'il répétait aujourd'hui à qui voulait bien l'entendre, tandis que je le suivais pour la journée dans son soutien à Jean-François Kahn aux Elections Européennes dans le Grand-Est, de Chaumont à Dijon en passant par les vignes de Marsannay-la-Côte…