La photo interdite

par Nikeush  -  23 Octobre 2007, 19:10  -  #Portraits

VANESSA.BRUNO.0065.png
268.  Vous lui trouvez quoi, vous, à cette photo ? Certes, ce n'est pas l'image du siècle, mais ce portrait de la styliste Vanessa Bruno ne me fait pas rougir plus que ça. Elle est même plutôt mignonne à vrai dire. Et pourtant… Cette photo, qui est la dernière d'une série d'environ 40 clichés, tous contrôlés  et censurés par cette femme refusant l'invisible trace laissée par le temps sur son visage, ne passera tout simplement jamais dans Metro, refusée par Vanessa Bruno elle-même. C'est le principal défaut de la majorité des professionnels du spectacle, chanteurs et acteurs en tête, créateurs de mode juste après : "L'éclairage est suffisant ? Est-ce que cela me fait des cernes ? Ajoutez un peu de fond de teint. Mettez un coup de peigne sur cette mèche… etc."
Insupportables.
Et quant aux photos censurées, désormais, elles passeront ici.

Tyler 05/11/2007 21:59

Ahhhhh, on m'a appelé? Une question de droit à l'image, mélangé à des probléatiques de droit d'auteur et d'exeption d'information, le tout dans un contexte immatériel avec les responsabilitéx d'un hébergeur? Qui est responsable, de quoi, risques et enjeux, preuve, je m'engage aujourd'hui à répondre spécialement à votre débat dans un dossier spécial dans mon blog de droit des TIC qui sera ouvert en principe dans la semaine. Je vous transmettrai l'adresse et la date de ce dossier né de vos réflexions. Au moins 2 personnes qui sont intéressées...

Nikeush 05/11/2007 23:52

Well done Tyler ! Deux préinscriptions et un beau succès en perspective. L'american way of life passe aussi par la judiciarisation des rapports humains !Vivement des nouvelles de ce nouveau blog

Agathe 30/10/2007 09:05

Je te remercie pour cette réponse détaillée et le complément d'informations contextuelles. Je comprends déjà mieux ce qui t'as conduit à présenter cette photo (quelle casse-pied!).A mon tour d'être plus claire dans mon propos. Au lieu de  "crédibilité de journaliste", j'aurais du dire "de photographe"... Je ne discute pas (loin de là) l'importance de diffuser des images non autorisés pour ne pas se laisser enfermé dans l'autoritarisme, mais je parlais du rapport photographe-sujet lors d'une prise de vue. Le portrait est un exercice délicat où la confiance (si, si) entre en jeu. Si le sujet connait et apprécie le travail du photographe ou si un climat détendu se créer, le cliché livrera quelquechose de plus. C'est en ce sens que je me demandais si diffuser un portrait refusé (mais là, j'avoue quand même qu'elle exagère!) n'allait pas crisper certain de tes futurs photographiés?!...Tu m'inquiètes quand je lis que TOUTE photo est susceptible d'apparaître sur ce blog...et me rassures quand tu précises que les amis et la famille ont un droit de regard. Ouf! Alors je relève le défi et je tacherai de faire un effort...!

Agathe 29/10/2007 19:08

Je suis moins enthousiaste que le commentaire qui précède, quant à cette photo interdite. Je n'évoquerai pas là les raisons (valables ou non) qui mènent à censurer les images qui nous présentent (oups, je me sens un peu visée aussi!!), mais je me questionne sur la décision, au nom du "droit d'informer", qui t'as conduit à présenter une photo, prise dans le cadre de ton travail de journaliste, que le sujet à refuser de voir publié... En fait, c'est justement cette position de journaliste (et non pas de paparazzi!) qui t'a permit de photographier cette personne qui surveille tant son image. Elle a accepté, j'imagine, à la condition d'avoir un droit de regard sur les clichés. Sans cette condition, cette image n'existerait pas. Alors as-tu vraiment le droit de diffuser cette photo issue du cadre professionnel sur ton blog perso? Pour les autres, ça ne me gêne pas, mais là c'est différent. Je me demande par là si tu ne risques pas de perdre une partie de ta crédibilité de journaliste auprès de ceux que tu as, ou que tu vas, photographier? Que pensent-ils de cette photo volée? Pourront-ils se laisser photographier en confiance?Ce commentaire, n'est pas une critique et encore moins une attaque. Tu sais que j'aime ton travail, mais là, ça m'a interpellé... Qu'en penses-tu? Qu'est-ce qui t'as conduit à faire ce choix?

Nikeush 29/10/2007 20:41

Ah ! Agathe ! Ça me fait plaisir. Je reconnais bien là ton sens du débat qui nous a si souvent emmené au bord de la nuit blanche… Bon, voilà ce que j'en pense : tout d'abord, je me rend compte, grâce à ton commentaire, que ma note n'était effectivement pas assez claire.Première chose : tu parles à moment de "photo volée", mais cette photo est tout sauf volée. D'ailleurs, le cliché le prouve lui même, puisque le sujet pose et regarde l'objectif. Ensuite, voilà le contexte qui m'a poussé à ce petit coup de gueule somme-toute pas très méchant.Primo : contrairement à ce que tu imagines, elle n'a pas accepté sous condition. Elle a accepté que l'on fasse un papier sur elle, et accessoirement, que l'on prenne une photo qui accompagnerait l'article. Sans plus. En conséquence de quoi je me déplace : elle aurait pu simplement dire à notre journaliste qu'elle nous fournirait une photo, et l'affaire était dans le sac. Surtout à Metro.Ensuite, une fois sur place, elle contrôle chaque photo une à une (comment faisait-elle à l'heure de l'argentique ?), ce qui est son droit le plus strict, et ce que j'ai accepté volontier. Là où le bas blesse, c'est que l'on s'est explicitement (mais pas contractuellement, c'est vrai) mis d'accord sur ce cliché. Puis je suis parti.Ce n'est que dans un second temps qu'elle a fait rappeler le journal pour que la photo ne passe pas. Entre nous, c'est quand même beaucoup de cinéma pour pas grand chose : beaucoup de femmes de presque quarante ans aimeraient bien avoir son physique.Dernière chose : quand tu parles de "perdre ma crédibilité de journaliste", je ne te suis pas : tout d'abord parce que si le travail de journaliste se limitait à diffuser des images et infos autorisées, on serait sous un régime authoritaire où la liberté de la presse n'existerait pas.Ensuite parce que mon blog est perso, mais il n'est pas indépendant de mon travail de journaliste, loin de là : c'est un support indépendant, qui me suivra le plus longtemps possible en parrallèle des journaux pour lesquels je travaillerai. Mes employeurs changeront, mon blog restera. Quand au fait d'avoir le droit ou non de diffuser une photo professionnelle sur mon blog, c'est clair : oui, j'ai le droit. L'auteur d'une photo en reste quoi qu'il arrive propriétaire. Par contre, il est vrai que n'ayant pas l'autorisation de Vanessa Bruno, on peut considérer que je viole son droit à l'image. Mais ça resterait encore à prouver dans le sens où elle pose clairement pour moi.Dernière chose : n'ai jamais confiance en moi, Agathe. Toute photo que j'ai prise est susceptible de se retrouver sur ce blog. Mais pour ce qui est des amis et de la famille, pas de soucis : je ne le fais pas sans avertir et convaincre le ou les concernés. Voilà un challenge : diffuser, avec ton accord, une photo de toi sur mon blog !

michel 23/10/2007 22:18

tu laisses pas faire nico, balance la toph dans metro, le droit a l'image ne résiste pas au droit d'informer. si elle veut choisir ses photos, elle a qu'a se mettre a l'autoportrait. non d'une pipe !

Nikeush 25/10/2007 19:34

La résistance s'organise ! Cool